De Pony Clubber à Femme d'affaires primée

FOMO Pic Product

De Pony Clubber à Femme d'affaires primée

En grandissant, j'étais votre enfant typique du Pony Club; vous connaissez le type, absolument intrépide et toujours en mouvement. Je grimpais constamment à cru pour me rendre sur le terrain, sautant tout ce qui restait immobile assez longtemps et galopant ici, là et partout. 

J'aimais tout ce qui était équestre et participais à tous les spectacles possibles, alors naturellement, mes parents passaient leurs week-ends à nous emmener, mon poney et moi, à des compétitions, des rallyes et des journées amusantes. Dressage, saut d'obstacles, cross-country, présentation, jeux de poney club, vous l'appelez, nous l'avons fait ! 

Un jour, j'étais en balade avec mes amis et nos poneys lorsqu'un chauffeur s'est précipité vers nous, et j'ai fini par me séparer de Bleu directement sur le tarmac. Heureusement, il n'y a pas eu de fractures, mais les mois suivants ont consisté en de fréquentes visites chez le physiothérapeute en raison d'une douleur atroce au dos. La pire partie? Pas d'équitation autorisée.

Quand j'ai finalement obtenu l'autorisation de me remettre en selle, mes parents m'ont fait jurer de porter un gilet de protection à chaque fois que mes fesses étaient en selle. Comme vous pouvez l'imaginer, cela ne s'est pas particulièrement bien passé. Comme tout le monde, je cherchais désespérément à m'intégrer, alors l'argument "mais personne d'autre n'en porte un" était un combat quotidien dans notre maison. 

Mon poney à l'époque était un peu un personnage et jetait de l'argent à chaque occasion. J'étais habitué à ses bouffonneries de rodéo, mais j'avais du mal à asseoir les mâles les plus exubérants lorsque je portais mon vieux protecteur corporel maladroit; c'était restrictif, inconfortable et inhibait ma capacité en selle. 

Avance rapide de quelques années; à la fois le poney et le protecteur corporel sont maintenant trop petits pour moi, j'ai fait mes bagages et je me suis dirigé vers la première semaine à l'Université de Strathclyde. Lorsque j'ai obtenu mon diplôme avec mention en ingénierie sportive, conception, fabrication et gestion de l'ingénierie, une bonne décennie environ après ce protecteur corporel volumineux et inconfortable, il était évident qu'il n'y avait pas eu de véritable innovation dans le sport.

J'avais maintenant les connaissances et les compétences de mon diplôme d'ingénieur pour réinventer les vêtements de sécurité équins, c'est pourquoi FOMO est né. Il était important pour moi de créer quelque chose qui inspirerait confiance au cavalier et maximiserait le mouvement et la capacité en selle, quelque chose que les cavaliers VEULENT porter plutôt que de le porter uniquement quand ils le devaient. 

Tu sais ce qu'ils disent; si vous voulez que quelque chose soit bien fait, faites-le vous-même.

Carmen x

Sans commentaires

Désolé, le formulaire de commentaire est fermé pour le moment.

fr_FRFrench